Approche intégrative pour une santé optimale

Pour une santé optimale, Sylvie Bédard préconise une alliance entre la médecine conventionnelle, la médecine parallèle et l'approche intégrative qui fait appel aux ressources intérieures, à la guérison naturelle et à la connaissance de soi-même. J'accompagne les personnes désireuses d'apprendre à se guérir naturellement, tout en les encourageant à recourir aux techniques parallèles et aux soins palliatifs qui leur conviennent, et ce, aussi longtemps qu'elles jugeront en avoir besoin au cours de ce processus d'apprentissage. Je crois véritablement que les besoins des individus justifient la combinaison des médecines et la découverte du pouvoir naturel de guérison. La démarche que je propose fait appel à notre responsabilité individuelle de nous informer et d'apprendre à profiter de notre faculté naturelle de guérir et d'être bien. J'invite chacun à modifier sa manière d'aborder ses problèmes : les traiter à leur origine, là où ils prennent naissance, en soi, dans le cerveau. Cette approche est fondée sur les postulats suivants :
  • La connaissance de soi-même (le fonctionnement de son corps dans sa globalité) est la clé de la résolution des malaises : le cerveau est l'ordinateur de nos vies.
  • Il existe une logique mécanique entre notre état de santé et notre histoire personnelle. Notre histoire s'inscrit dans notre corps comme celle qui se rédige dans un journal de bord. Le cerveau communique par des signes physiques ce que nous pensons et ce que nous ressentons. Le langage corporel, verbal et non verbal, est le reflet des activités du cerveau et les malaises font partie de ce langage intelligible.
  • La compréhension du langage corporel nous amène inévitablement à tenir compte du discours intérieur qui contrôle toutes les dimensions de notre vie. La santé est un processus continu d'adaptation à tous les aspects interactifs de la vie (physique, familial, récréatif, éducatif, amoureux, spirituel, financier, professionnel), notre qualité de vie et notre condition physique sont donc intimement reliées à notre perception de nous-mêmes et à notre vie interpersonnelle.
Nos problèmes d'argent, de famille, de couple, de santé sont donc tous définis par le cerveau, et se traduisent dans nos corps, à notre insu. La signification des malaises se précise ainsi par l'examen de nos vies. Les malaises sont des signes de détresse intérieure, de besoins insatisfaits tels que le besoin de respect, de compréhension, d'appréciation, d'appartenance, etc. Le corps véhicule cette précieuse information qui passe inaperçue jusqu'à ce que nous nous y intéressions. Le but, ici, est d'affiner notre capacité d'interpréter le langage corporel afin de découvrir les moyens de nous ajuster aux besoins qu'expriment nos malaises. Nous communiquons par nos corps, nous les étudions intuitivement en silence. Sans mots, nous pouvons deviner la signification de certaines postures et mimiques, car elles ont effectivement une valeur communicationnelle. Malencontreusement, on se limite trop souvent à la lecture du comportement et de signes visibles tels que ceux traduisant la colère, la hâte, la joie, la surprise, l'embarras, la tristesse, la gêne, la peur et l'inquiétude; les autres signes organiques sont ignorés et non décodés. En effet, nous reconnaissons aisément que nous nous exprimons par notre langage corporel, soit le langage verbal (oral) et le langage non verbal ou corporel (gestuel, comportemental); malencontreusement, nous omettons fréquemment de parler du langage organique tel que les sensations et les fonctions viscérales (oppression thoracique, palpitations, diarrhée), du langage intellectuel (pensées) et du langage émotionnel (sentiment, émotion); tous ces moyens d'expression faisant pourtant partie de notre langage. Les manifestations suivantes sont aussi des expressions du langage corporel : asthme, ulcère d'estomac, maladies de peau (acné, eczéma, psoriasis), syndrome prémenstruel, troubles associés à la ménopause, phobies, maux de gorge, kystes, abcès, dépression, hyperactivité, bégaiement, douleurs musculaires et articulaires. Elles peuvent être associées à des souvenirs pénibles, une querelle de voisins, des frustrations au travail, un manque de confiance, une faible estime de soi... Notre corps parle. Il est impératif que chacun apprenne à intégrer graduellement tous les aspects du langage corporel, et ce, en faisant constamment le lien entre la Pensée, l'Émotion et le Physique . À l'écoute de ce langage, nous pouvons donc mettre en évidence la signification des malaises. Par exemple, un sentiment de rejet par un proche durant l'enfance peut se traduire par la récurrence de malaises corporels et des relations familiales minables. Un regard sur sa vie intérieure et son histoire personnelle permet d'identifier comment chacun a été affecté durant les évènements éprouvants de sa vie, ce qu'il a retenu de ses expériences : trahison de ses proches, honte de son corps, humiliation devant ses amis, gêne de s'exprimer devant un groupe, injustice, abandon... L'important est de déterminer comment la personne s'est définie lorsque ses besoins étaient négligés : je ne suis pas aimable, je suis incompétent, je ne peux pas être heureux, je ne suis pas comme les autres, je n'ai pas de talents, je suis incapable de m'affirmer, l'amour fait mal... Cette conscientisation lui permet de comprendre sa perception actuelle d'elle-même qui est aussi à l'origine de sa perception de son milieu familial, social et environnemental. Partant de là, elle peut adopter de nouveaux messages à travers des réflexions guidées afin de se libérer de ses résistances et apprendre à répondre à ses besoins. Il s'agit d'exercices qui neutralisent la tension et favorisent la détente; cet état calme, soulage et permet d'accéder à nos moyens d'adaptation : tendresse, force, paix, appréciation, confiance, amour...
C'est en moi que prend naissance le sentiment d'être aimé. Je suis la première personne à qui reviennent la responsabilité et le moyen d'être accueillante et aimante. Dans la paix, je trouve force et sensibilité, fermeté et souplesse... Cet état me donne accès à tout mon potentiel, à mon bonheur.
Cet apprentissage repose aussi sur la conscientisation à nos attitudes intérieures, l'ouverture et la fermeture, envers soi-même. Il repose sur le choix de chacun à vouloir dépasser les limites de ses connaissances actuelles afin de bien s'adapter et de mieux s'épanouir. Les résultats cliniques démontrent que les barrières de l'impossible et de l'incurabilité cèdent progressivement sous la poussée des exercices qui nous permettent de mieux comprendre nos malaises, de découvrir comment les neutraliser et de profiter de notre immense potentiel.